Connect with us

FRANCEZĂ

La montée de l’euroscepticisme en France à la veille des élections européennes

Published

on

steag-frantaLes bouleversements politiques provoqués durant l’année 2012, lors des élections présidentielles de mai, puis lors des législatives de juin, auront vu la « droite » subir les conséquences de la crise économique. Les Français se sont sentis lésés suite à l’espoir de changement qu’a incarné Nicolas Sarkozy lors de son élection en 2007 et qui n’a pas pu aboutir à cause du difficile contexte international qui a suivi. Cette situation s’est de nouveau perpétrée quelques mois après le début du quinquennat de François Hollande, du fait de sa difficulté à lutter contre la hausse du chômage, en dépit de sa forte détermination affichée lors du processus électoral.

Les nombreux sondages effectués lors des derniers mois laissaient présager le mécontentement grandissant de la population vis-à-vis de la politique menée par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Ces prédictions se sont affirmées lors des élections municipales, qui ont eu lieu à la fin du mois de mars. Au-delà de la victoire « historique » de l’Union pour un Mouvement Populaire et de la « déroute » subie par le Parti socialiste, il est important de s’attarder sur la montée grandissante du Front National.

Depuis que Marine Le Pen a pris la direction du parti en 2011, celui-ci a connu une croissance exponentielle, devenant ainsi la troisième force politique du pays et perturbant la traditionnelle alternance politique entre la « gauche » et la « droite ». Elle a brillamment réussi à « dédiaboliser » un parti, situé à l’extrême-droite de l’échiquier politique, qui s’était forgé une mauvaise image sous la longue présidence de Jean-Marie Le Pen. Bonne oratrice et dotée d’une capacité à rassembler les foules, elle a su modérer son discours, afin que son message politique « antisystème » atteigne un électorat marginalisé.

En effet, le Front National est progressivement monté en puissance depuis le début de la crise économique et sociale intervenue en 2008, profitant des mesures d’austérité imposées aux Français, pour se positionner en tant qu’alternative politique viable. Le message véhiculé, basé sur un discours anti-européen, anticapitaliste et anti-immigrationniste, a réussi à atteindre un électorat plus large, situé autant à l’extrême-droite qu’à l’extrême gauche de la scène politique.

Lors du second tour des élections municipales, le Front National réussit l’incroyable exploit de remporter 11 communes de plus de 9.000 habitants et plus de 1000 conseillers municipaux. Il conforte ainsi sa place de troisième puissance politique, et affiche désormais des ambitions toujours plus élevées. Au vu de ce scénario, difficile de ne pas faire le rapprochement avec le Royaume-Uni et l’United Kingdom Independance Party dirigé par Nigel Farage, ou encore avec le Parti pour la Liberté de Geert Wilders aux Pays-Bas, qui gagnent de plus en plus de terrain.

A moins de deux mois d’un vote crucial pour l’avenir de l’Union européenne, il est inquiétant de constater que le courant eurosceptique prend de l’ampleur. Le réel danger serait de voir la composition du Parlement européen être perturbée, car cela affecterait sans aucun doute la stratégie politique commune. A l’heure où la zone euro retrouve une certaine stabilité, où la zone de libre-échange transatlantique est sur le point d’être finalisée et où l’Ukraine est confrontée aux ambitions impérialistes de la Russie, le processus de construction européenne doit bénéficier d’une cohérence à toute épreuve. A court et moyen terme, le processus d’élargissement vers l’Est devra être poursuivi, afin de stabiliser la région de la Mer Noire et d’y assurer le maintien de la paix de manière durable.

Une percée des partis anti-européens lors des élections du 25 mai nuirait fortement aux projets communautaires, mais aussi à la crédibilité de l’espace européen sur la scène internationale. Pour que les électeurs puissent être à même de prendre en compte ces facteurs et qu’ils ne soient pas influencés par les discours populistes des partis extrémistes, il est essentiel d’intensifier le dialogue et de faciliter l’accès à l’information. A l’avenir, l’Union européenne devra s’employer à encourager davantage les initiatives citoyennes et à améliorer sa politique de communication, afin de minimiser le risque de tomber en proie à l’euroscepticisme.

 

ALEXANDRU POPOVICI

 

.

FRANCEZĂ

FRA: Des mesures doivent être prises pour garantir l’accès au vote de toutes les personnes handicapées

Published

on

handicap semneLes personnes handicapées sont des citoyens actifs désireux de participer à la vie politique lorsqu’on leur en donne la possibilité. Or, il persiste encore des obstacles juridiques, administratifs et d’accessibilité pouvant les empêcher de participer à des élections, tel est le constat qui ressort du dernier travail de recherche de l’Agence des droits fondamentaux de l’UE (FRA) sur les droits des personnes handicapées.

« La participation politique est un droit fondamental dont chacun devrait jouir sur la base de l’égalité », estime le Directeur de la FRA, Morten Kjaerum. « Pourtant, le rapport de la FRA montre que de nombreux obstacles peuvent entraver les droits démocratiques des personnes handicapées. À l’approche des élections européennes, il est temps de rappeler que des changements sont nécessaires dans l’ensemble de l’Union européenne pour permettre à toutes les personnes handicapées de participer sur un pied d’égalité à la vie politique de notre société. »

En coopération avec la Commission européenne, la FRA a élaboré une série d’indicateurs des droits fondamentaux afin de déterminer dans quelle mesure le droit à la participation politique, tel qu’il est défini dans la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CRPD), est respecté, encouragé et exercé dans l’ensemble de l’UE.

Les données qui alimentent ces indicateurs montrent que quand elles en ont la possibilité, les personnes handicapées participent activement à la politique en votant, en assistant à des réunions politiques et en s’engageant auprès des élus. Selon ces données, toutefois, certaines personnes handicapées demeurent, plus que d’autres, confrontées à d’importants problèmes.

Cette situation a conduit la FRA à proposer les mesures suivantes :

  1. Éliminer les obstacles juridiques et administratifs
    • Les plans d’action nationaux sur le handicap devraient porter sur les moyens de favoriser la participation politique des personnes handicapées, y compris la modification des lois qui privent des personnes du droit de vote en raison de leur handicap.
    • Des formes alternatives de vote pour les personnes en séjour de longue durée dans des institutions, par exemple, et des procédures accessibles de demande d’assistance au vote devraient être introduites afin que nul ne soit empêché de prendre part aux élections.
    • Les mécanismes de plainte concernant le vote devraient également être plus accessibles. Il pourrait être utile de permettre aux organisations de personnes handicapées (OPH) de porter les plaintes devant les tribunaux.
  2. Rendre la participation politique plus accessible
    • Les bureaux de vote devraient être adaptés aux besoins de toutes les personnes handicapées, et pas uniquement de celles atteintes d’une déficience physique. Ceci inclut la mise à disposition d’une assistance adéquate à toutes les personnes désireuses de voter.
    • Le matériel de campagne et les informations électorales devraient être disponibles dans un large éventail de formats, comme le braille, la langue des signes nationale, les grands caractères, etc.
  3. Étendre les possibilités de participation politique
    • En application de la CRPD, il est obligatoire de consulter et d’impliquer activement les personnes handicapées dans les décisions qui les concernent. Les organes et les États membres de l’UE devraient renforcer les mécanismes d’inclusion des OPH.
    • Il y a lieu de multiplier les possibilités offertes aux personnes handicapées de participer à des consultations publiques, par exemple par l’utilisation de moyens de communication accessibles.
    • Les candidats handicapés devraient avoir les mêmes chances de se présenter à des élections, par exemple en bénéficiant, le cas échéant, d’un soutien supplémentaire.
  4. Renforcer la connaissance des droits
    • Les responsables électoraux, les partis politiques, les pouvoirs publics et les fournisseurs de médias ont besoin d’être formés et de recevoir des orientations sur la manière de répondre aux besoins des personnes handicapées.
    • Les États membres devraient également impliquer les OPH dans l’élaboration de ces orientations, qui offriraient notamment des solutions aux bureaux de vote et au matériel de campagne jusqu’alors inaccessibles.
  5. Réunir des données pour mesurer la participation politique

 

 

.

Continue Reading

FRANCEZĂ

La construction européenne : continuité ou désintégration?

Published

on

Zemanta Related Posts ThumbnailDepuis quelques années, et plus précisément depuis le début de la crise économique et sociale de 2008, l’Union européenne est également confrontée à une crise identitaire. Les politiques de rigueur budgétaire entreprises, qui ont eu pour objectif de réduire les déficits publics de certains Etats membres, tel que la Grèce, l’Espagne, l’Italie, ou encore le Portugal, ont engendré une montée en puissance des partis extrémistes, habituellement en marge des débats politique. Dotés d’un programme politique inexistant, ceux-ci nourrissent la haine des citoyens envers le centre décisionnel européen, accusé de tous les maux. Il est vrai que le manque d’informations concernant le fonctionnement institutionnel européen, qui est d’une grande complexité, représente l’un des facteurs qui contribuent à cette mauvaise image. Pour certains, l’Union européenne semble bien éloignée de leurs préoccupations quotidiennes, alors que pour d’autres, elle est perçue comme le principal responsable des mesures d’austérité et de la baisse du niveau de vie. C’est dire à quel point il semble important de promouvoir l’image de l’Union européenne dans les années à suivre.

On remarque actuellement que certains politiciens européens, membres de partis modérés, font preuve d’un pro-européanisme d’un genre tout particulier. C’est le cas du député Laurent Wauquiez, vice-président de l’UMP et ancien Ministre chargé des Affaires européennes dans le gouvernement Fillon II. Auteur du livre intitulé L’Europe : il faut tout changer, il propose une reconfiguration du paysage européen, qui serait composé d’un  „noyau dur de 6 pays : La France, l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, l’Italie et l’Espagne”. Pour ce qui est des autres Etats membres, Laurent Wauquiez pense qu’il faudrait tout simplement les écarter du projet communautaire, tout en maintenant les échanges économiques existants. De plus, il est d’avis que la France devrait„sortir de Schengen”, afin d’être à même de contrôler la libre circulation des personnes.

De telles affirmations, habituellement exprimées par la présidente du FN, Marine Le Pen, peuvent paraître surprenantes, voire déplacées, venant de la part d’un homme politique expérimenté, qui est idéologiquement situé à gauche de l’UMP. Dans le cas où il serait amené à occuper un nouveau poste ministériel, ce type de discours pourrait sans aucun doute le décrédibiliser auprès des partenaires étatiques de la France. A supposer que Laurent Wauquiez adopte cette posture dans un but purement électoral, pour espérer recueillir le suffrage des citoyens sur la base d’un discours démagogue et populiste, il n’y a guère de doutes que sa vision politique est très limitée.

Le processus d’élargissement européen a permis aux Etats d’Europe de l’Est, durement et longuement affectés par les régimes communistes, d’accéder au monde démocratique. Mais il a également permis de développer un cadre commun de valeurs, à la lumière des réalités actuelles. L’unité du continent européen est une preuve de stabilité et de paix à long terme, à l’heure où ses frontières orientales sont confrontées aux ambitions impérialistes de la Russie. D’autre part, le chemin vers l’uniformisation économique et sociale des Etats membres, mise en application à l’aide du Fonds structurel, permet à l’Union européenne élargie de disposer d’une voix forte, crédible et cohérente sur la scène internationale.

La construction européenne n’est pas un acquis, mais le fruit d’un long processus de compromis et de sacrifices. C’est un fait que certains hommes politiques devraient prendre en compte, car, à un peu plus d’un mois d’un suffrage décisif, il est de leur responsabilité de représenter au mieux les intérêts des citoyens.

 

Alexandru Popovici

 

 

.

Continue Reading

Facebook

RUSIA22 mins ago

Ministrul german de externe întreprinde vizite la Kiev și Moscova pentru a promova calea diplomatică, fără a face compromisuri privind inviolabilitatea frontierelor Ucrainei și dreptul acesteia de a-și alege alianțele

NATO1 hour ago

Estonia anunță că este pregătită să primească 5000 de soldați din forța de reacție rapidă a NATO: Regiunea baltică trebuie întărită

ROMÂNIA2 hours ago

Bogdan Aurescu: NATO dorește o conduită responsabilă din partea Rusiei și sperăm ca dialogul privind situația de securitate să continue

ROMÂNIA2 hours ago

INS: România a importat cu peste 67% mai multe gaze naturale în primele 11 luni din 2021, în timp ce producția a scăzut cu 0,4%

U.E.3 hours ago

Franța consideră ”învechite” regulile europene privind datoria publică și pledează pentru investiții astfel încât să facem față ”provocărilor secolului XXI”

EDITORIALE12 hours ago

Patrulaterul diplomatic Geneva-Bruxelles-Viena-Brest. Câteva adnotări despre securitatea europeană și a României

PARLAMENTUL EUROPEAN21 hours ago

Roberta Metsola, mesaj înainte de alegerea noului președinte al PE: Vreau ca oamenii să recapete acel sentiment de speranță în proiectul european

PARLAMENTUL EUROPEAN23 hours ago

Prima sesiune plenară din 2022 a Parlamentului European. Președintele David Sassoli va fi omagiat în plenul de la Strasbourg, înainte ca eurodeputații să își aleagă noua conducere

U.E.1 day ago

CE a adoptat cel de-al doilea program de lucru EU4Health. Statele Membre vor avea la dispoziție în 2022 peste 835 de mil. de euro pentru a construi o UE a Sănătății

INTERNAȚIONAL1 day ago

UE și SUA pledează pentru un ”front transatlantic puternic și unit” în fața inițiativei Rusiei de a reconstrui sfere de influență în Europa

SUA3 days ago

SUA sunt pregătite atât pentru discuții, cât și pentru represalii față de Rusia, nefiind clar că Moscova a decis „în mod categoric” să întreprindă o acțiune militară în Ucraina

NATO5 days ago

Klaus Iohannis reafirmă obiectivul creșterii prezenței militare SUA în România în contextul tensiunilor cu Rusia: Punerea sub semnul întrebării a arhitecturii de securitate europene este inacceptabilă

ROMÂNIA5 days ago

Klaus Iohannis: Finalizarea aderării României la Spaţiul Schengen este “deosebit de importantă”. Finalizarea MCV, o altă prioritate majoră

FONDURI EUROPENE3 weeks ago

Premierul Nicolae Ciucă va prelua monitorizarea operaționalizării PNRR: La începutul lui 2022 urmează să intre în contul statului încă 1,9 miliarde de euro, prefinanțare din împrumutul acordat României

ROMÂNIA3 weeks ago

Guvernul lucrează la un plan de acțiune din bani europeni care să transforme România într-un lider regional pentru dezvoltare durabilă până în 2030

ROMÂNIA3 weeks ago

Nicolae Ciucă, prima întâlnire cu reprezentanții AmCham România: Stimularea investițiilor străine și atragerea de fonduri europene prin PNRR și CFM, soluții pentru prosperitate și bunăstare

ROMÂNIA3 weeks ago

Prim-ministrul Nicolae Ciucă, mesaj de Crăciun: Să ne gândim la sănătatea noastră și a celor din jur, cel mai frumos dar pe care îl putem oferi celorlalți

ROMÂNIA3 weeks ago

Klaus Iohannis, mesaj de Crăciun: La finalul unui an foarte dificil, să ne reîntoarcem la semnificațiile acestei sărbători

NATO4 weeks ago

Nicolae Ciucă, la NATO: Actuala comasare de trupe rusești este nejustificată. Confirmă nevoia de a întări acţiunile de descurajare a ameninţărilor şi de apărare pe flancul estic şi la Marea Neagră

COMISIA EUROPEANA4 weeks ago

Ursula von der Leyen, după întâlnirea cu Nicolae Ciucă: Europa, recunoscătoare solidarității României. Comisia Europeană, gata să sprijine creșterea ratei de vaccinare în România

Advertisement

Team2Share

Trending